Histoire

Lorsque "La colline arrondie"...

"Cagnes" est un nom d'origine ligure qui signifie " lieu habité sur une colline arrondie ".
Cet éperon rocheux, qui culmine à 91 mètres d'altitude, offrait à nos ancêtres une position de surveillance et de défense idéale, à proximité d'une rivière et de bonnes terres.

Ce lieu fut d'abord occupé par les celto-ligures puis par les gallo-romains.

En 1388, le fleuve Var tout proche devient la frontière naturelle entre le Comté de Provence et le pays niçois qui fait sécession et se place sous l'autorité des Comtes de Savoie. Cagnes, qui compte environ 1 200 à 1 500 habitants, devient bourg-frontière sur le passage du Var.
Quand la Provence s'unit à la France en 1483, Cagnes devient bourg frontière sur l'unique route menant en France depuis les Etats de Savoie.
A partir du XVIe siècle, cette zone-frontière qui entre dans un cycle de grandes guerres européennes est souvent pillée et mise à sac.

Cagnes connaît son époque la plus glorieuse sous le règne de Louis XIII, lorsque son château-fort est transformé par Jean-Henri Grimaldi en fastueuse résidence seigneuriale vers 1620 : ce palais devient alors le plus fréquenté de la région.

Les règnes de Louis XIV et Louis XV ramènent les guerres et de multiples invasions de la zone frontalière.
A la Révolution Française, en 1790, Cagnes ne compte toujours que 1 388 habitants, pour la plupart des paysans qui vivent de la culture de la vigne, de l'olivier, du chanvre, des agrumes et primeurs.

 



 

... devient "Le Montmartre de la Côte d'Azur" !

Au début du XXe siècle, lorsque Renoir vient s'établir dans notre ville, de 1903 à sa mort en 1919, Cagnes est chef-lieu de canton avec environ 3 000 habitants.
Attirés par la célébrité du maître impressionniste, beaucoup d'artistes peintres amoureux de la lumière méditerranéenne viendront s'établir dans ce bourg pittoresque que l'on surnomme "Le Montmartre de la Côte d'Azur", et qui attire des célébrités du monde des arts et du spectacle jusque dans les années 60.

Parmi les plus célèbres, séjournèrent ou vécurent dans le Haut-de-Cagnes, Pierre Auguste Renoir, Chaim Soutine, Foujita, Yves Klein, Georges Simenon (au 98, montée de la Bourgade), Mouloudji (chanteur poète et compositeur), Suzy Solidor (chanteuse et directrice de cabaret),Georges Ulmer ou encore Brigitte Bardot...